Blog

Calmer son mental... la voie du bonheur


La Vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Mais ce qui fait la différence c’est notre façon de réagir et de voir les choses lorsqu’une épreuve se présente. Nous avons la possibilité de nous morfondre, de lutter, de résister, de nous battre ou alors la capacité d’accepter ce que nous ressentons, de lâcher prise et de prendre cela pour une opportunité de grandir ou d’apprendre. Comme disait Nelson Mandela, « dans la Vie, soit je gagne, soit j’apprends ».

Mais vous me direz que cela est facile à dire ; qu’il est difficile de contrôler nos émotions dans ces moments ; que lorsque les ruminations sont en marche rien ne peut les arrêter.

Il existe une solution : s’entrainer à calmer notre mental.

Le mental, les émotions, les sentiments.

Le mental, ce sont nos pensées. Si nous prenons le temps de les observer pendant ne serait-ce qu’un instant, nous nous apercevons que nous ne les contrôlons pas.

Prenons un exemple de la vie de tous les jours : le moment où nous prenons notre douche. Il n’y a plus de gel douche. Le mental commence à s’activer :

« il n’y a plus de gel douche…je dois aller faire les courses…je vais en profiter pour acheter de quoi dîner pour les collègues de mon mari qui viennent demain soir…je n’ai pas envie de les recevoir…je vais encore m’ennuyer…pourquoi mon mari les a t’il invité…il ne me demande jamais mon avis…il m’agace… » etc.

D’un simple manque de gel douche, vous en arrivez à en vouloir à votre époux ! Ceci est un exemple un peu exagéré, mais cet enchainement de pensées sans fin nous arrive tous les jours, des centaines de fois par jour.

C’est notre mental qui nous rend malheureux. Nous sommes totalement sous son emprise alors qu’au contraire il devrait être un outil merveilleux à notre service.

Lorsqu’un évènement difficile survient, nous vivons des émotions. Bien évidemment, nous ne devons pas ravaler nos émotions, sinon elles s’accumulent dans le corps et nous font souffrir (maladies, douleurs somatiques...).

Au contraire il est important de les laisser sortir. Nos émotions sont comme des soupapes de décompression qui soulagent notre corps. Mais une fois l’émotion vécue, il est important de la laisser passer et de ne pas s’y accrocher. Lorsqu’on s’y accroche (lorsque notre mental s’en mêle), cela se transforme en sentiment. Et un sentiment peut durer des jours, des semaines, des mois…

Une émotion dure en moyenne 30 mn à 120 heures. Au delà, il s’agit d’un sentiment qui s’est installé. Voici quelques moyennes de durées d’émotions tirées d’études PNL (programmation neuro-linguistique) :

  • dégoût / honte / peur : 30 mn

  • colère : 2 heures

  • tristesse : 120 heures

La méditation : outil pour calmer le mental

Il existe un outil fabuleux, gratuit et à la portée de tous. Il s’agit de la méditation. Méditer permet de calmer ses pensées, de se centrer, de se reconnecter à celle ou celui que nous sommes vraiment au fond de nous. Méditer nous apporte le calme intérieur et la sagesse. Cela nous aide à voir les choses différemment, avec plus de recul et de discernement. Rien ne sert de chercher le bonheur au dehors. Le bonheur est en nous et la méditation nous permet d’atteindre ce bonheur.

Mais que les novices se rassurent. Méditer ne signifie pas fermer les yeux, s’assoir en lotus dans une position inconfortable et statique pendant que l'on essaie de faire le vide dans sa tête ! (bien que cette méditation soit également très efficace).

Il existe grand nombre de manières de méditer. On peut bien évidemment s’assoir et fermer les yeux, mais on peut également méditer en marchant, en faisant la vaisselle, en jouant avec ses enfants…

Je vous partage cela car à mes débuts je m’y perdais totalement. J’ai beaucoup lu, beaucoup écouté. Je suis allées dans des temples bouddhistes, des ashrams hindouistes, j’ai testé les centres de méditation laïque…et je ne comprenais toujours pas pourquoi chacun avait une technique différente. Je ne savais plus à quel saint me vouer ! Alors je testais une pratique, puis une autre, et toujours trop rigide pour la débutante que j’étais. J’avais des douleurs dans les jambes, dans le dos et pire encore, je finissais souvent mes méditations encore plus énervée qu’avant de démarrer, frustrée de ne pas avoir réussi à « vider » mon mental et rejetant la faute du voisin ou des enfants trop bruyants !

Il existe de nombreuses techniques de méditation. En voici quelques unes :

- La méditation de pleine conscience :

Cette méditation consiste simplement à rester attentif à tout ce qui nous entoure au moment présent.

Vous pouvez par exemple vous assoir sur un banc dans un parc et travailler vos sens un par un. Fermez les yeux et écouter le chant des oiseaux, le clapotis de l’eau, les enfants qui jouent…amusez vous à écouter les bruits les plus proches, puis le plus lointains… Ensuite travaillez votre odorat et sentez tout ce qui vient à vos narines : le parfum des fleurs, la douceur de l’herbe fraîchement coupée, le parfum d’un passant… Puis ouvrez les yeux et observez attentivement un objet de votre choix. Observez le sous toutes ses coutures. Puis touchez un objet. Ressentez sa texture, sa température… Vous pouvez pratiquer cette méditation n’importe où, en utilisant juste un sens ou les 5 l’un après l’autre.

- La pleine conscience dans son quotidien en action :

Vous pouvez également pratiquer la pleine conscience dans une action de votre quotidien. Lorsque vous prenez votre douche, soyez totalement attentif à l’eau qui coule sur vous, à la douceur du gel douche, la mousse du shampoing sous vos doigts….vous aurez bien d’autres moments pour dérouler le fil de la journée qui vous attend ! Quand vous prenez votre douche, prenez votre douche et rien d’autre. Si vous faites la vaisselle, ne pensez à rien d’autre. Lorsque vous jouez avec votre enfant, soyez totalement attentif à tout ce que vous faites avec lui. Vous l’aurez compris, l’idée est d’être simplement présent à ce que vous faites, sans vous évader dans vos pensées.

- La méditat