27 rue de Jouy

95660 Champagne sur Oise

  • White Facebook Icon

Tél : 07 83 37 17 94

nathalie.laurence95@gmail.com

© 2017 - Nathalie LAURENCE - Mentions légales

Liens : Formation LaHoChi

 

Technique métamorphique...outil de libération de l'Être.

July 15, 2019

Qu'est la technique métamorphique ?

 

La technique métamorphique, appelée aussi « Métamorphose », est une technique holistique de libération émotionnelle, mentale, corporelle et spirituelle.

Elle se pratique par de légers effleurements sur les zones réflexes de la colonne vertébrale au niveau des pieds, des mains et de la tête, sur le plans physique et subtils.

Cette zone réflexe contient la source de notre mémoire cellulaire, siège de notre héritage transgénérationnel, et de ce que nous avons vécu dans le ventre de notre mère. 

La technique métamorphique permet un éveil de la conscience, et de là s’opère un processus de guérison que nous avons tous en nous.

 

La naissance, qui demeure le plus grand traumatisme de l’être humain, constitue le « cœur principal » de ce travail.

 

La métamorphose a été découverte dans les années 1950 par Robert St-John, naturopathe et réflexologue anglais. Elle est reconnue par diverses fondations qui développent l’accès aux médecines douces. En Angleterre, elle est de notoriété publique et utilisée dans les hôpitaux de façon courante.

 

La Métamorphose est avant tout un soin qui a pour but de libérer les transmissions héréditaires, les problématiques répétitives. A travers une séance, nous permettons une action sur l’Etre que nous sommes destinés à devenir : la vie peut alors se dérouler dans sa parfaite organisation, sans le contrôle qu’exerce le mental. S'éveille alors l'énergie qui permet de nettoyer ce qui fait obstacle, ici et maintenant, à ce que nous sommes au-delà de l’héritage reçu par notre lignée généalogique.

 

Libérer ce qui nous empêche d'avancer

 

La technique métamorphique permet de recréer les liens entre le corps et l’esprit, l’histoire personnelle et généalogique. Elle nous permet de comprendre qui nous sommes vraiment et d’accepter ce qui a été, afin de libérer ce qui entrave notre chemin de vie. C’est en ayant accès à la connaissance que nous pouvons accepter ce qui a été et est. On peut alors pardonner et aimer pour avancer.

 

Libération de notre mental

 

Les archétypes sociaux, l’éducation, le conformisme social nous ont conditionnés de telle sorte que nous vivons sous le contrôle et la peur ; la vie elle-même, qui devrait s’écouler naturellement, s’est retrouvée limitée par notre mental. Or le mental sème le doute, la confusion, nous coupe de la joie initiale, enfantine et spontanée qui constitue notre vraie nature, et nous fait voyager entre le passé et le futur, nous épuise, et nous empêche, de vivre le moment présent. Nous perdons ainsi l’essentiel : l’Etre intérieur avec lequel nous ne parvenons plus à nous relier, qui représente la source, notre potentiel dans toute sa puissance.

Un esprit sur-occupé par des pensées appartenant à hier et à demain ne peut rendre heureux et en bonne santé. Car le bonheur réside en l’instant présent, ici et maintenant, avec l’attention, l’observation, et le laisser-être, dans un état de réelle présence.

 

Le mental a éloigné l’humain de sa liberté de penser, de son ressenti, de son intuition. Celui-ci en est devenu prisonnier : il s’est coupé de la pensée intérieure, de l’intelligence innée. Le mental veut contrôler pour éviter la peur. Mais il est limité et de ce fait nous ne percevons qu’une infime partie de la réalité, alors que la conscience est infinie.

 

La métamorphose permet de nous reconnecter à la partie de nous (l’enfant intérieur) liée à la pleine conscience. A partir de là, les tensions liées aux mémoires se relâchent et le corps et esprit recommencent à ne devenir qu’un.

 

La manière dont le mental nous conditionne et nous prive de notre liberté d’être peut être illustrée par l’image du dressage de l’éléphant. Ces puissants animaux retenus par une chaîne minuscule reliée à un piquet dérisoire, en comparaison à leur taille et à leur puissance, auraient la possibilité de se libérer aisément. Cela tient à la manière dont ils ont été dressés, à leur conditionnement.

En effet, alors qu’il est encore tout jeune, l’éléphant est attaché à une lourde chaîne fixée, à un poteau coulé dans le ciment. Bien qu’il tire de toutes ses forces sur la chaîne, l’éléphanteau est incapable de se libérer ; il essaiera ainsi durant des semaines, sans jamais réussir. Vient un jour où, finalement, il se résigne et cesse ses efforts. C’est à ce moment que le dressage est accompli. Désormais, l’éléphant peut être attaché à une chaînette dérisoire et un simple piquet, sans jamais plus tenter de se libérer, car dès qu’il sentira la moindre contrainte sur sa cheville, il cessera tout effort.

 

Le mental nous conditionne de la même manière. Nous croyons que « nous ne pouvons pas », parce qu’on nous l’a dit et répété ou parce que nous avons fait de mauvaises expériences. Nous continuons à le croire, sans essayer de nous libérer…exactement comme l’éléphant attaché à son piquet. La métamorphose nous aide à briser la chaîne.

 

Libération trans-générationnelle :

 

Nous savons que notre ADN contient notre hérédité, à la fois génétique (caractères physiques transmis par les gènes parentaux) et acquise (la langue, la culture, le comportement). Bien qu’il soit à l’heure actuelle encore impossible de distinguer l’inné de l’acquis, des expériences ont prouvé que des comportements (peur, anxiété, préférences alimentaires…) peuvent être transmis d’une génération à une autre, et même de la génération des grands-parents à celle des petits-enfants. On appelle cela l'épigénétique.

 

Les gènes contenus dans l’ADN forment une mémoire trans-générationnelle

Mémoire héritée des expériences et attitudes des parents, grands-parents et arrière-grands-parents. 

 

La technique métamorphique s’attelle à dissoudre les cristallisations des mémoires cellulaires qui sont à l’origine des schémas répétitifs. Elle est remarquable dans le fait qu’elle nous permet de nous affranchir de nos mémoires douloureuses et que son action rayonne autant pour nos ascendants que pour nos descendants : en somme, elle nettoie l’ADN de tout ce qui encombre la parfaite expression des individus de la même branche générationnelle.

 

La pratique de la  technique métamorphique nous amène à comprendre que les schémas qui sont nettoyés sont de nature non-conscientisée. Ces schémas induisent des comportements dont on chercherait vainement la cause dans les circonstances de la vie actuelle. Ils puisent, en effet, leurs racines dans le vécu et le comportement des ascendants (parents, grands-parents, arrière-grands-parents) – et souvent, dans les vécus « non-dits », les vécus cachés : les fameux « secrets de famille ».

 

Une question de choix :

 

Mais nous qui avons attiré à nous certains traits caractéristiques, pourquoi voulons-nous les changer ? Parce que nous espérons découvrir le but ultime qui se cache derrière ces traits. Nous avons le choix entre perdre ce que nous croyons être et nous découvrir tels que nous sommes réellement, au delà des influences qui ont créé les matériaux dont nous sommes faits.

 

Nous avons le choix : nous limiter à notre vision de la vie ou nous ouvrir à des horizons nouveaux, par delà les limites présentes. Rien n’est permanent, rien n’est fixe ; nous devons prendre en charge notre propre évolution et dépasser nos limites. Notre potentiel n’a pas de limite et le choix nous appartient. 

 

« Chaque personne, tous les évènements de notre vie sont là parce que vous les y avez attirés. Ce que vous choisissez d’en faire est votre responsabilité ».

Richard BACH

 

 

Extraits issus du livre : "La Métamorphose ou technique métamorphique" de V. Zanone et C. Schmidt

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Blog

A l'affiche

Technique métamorphique...outil de libération de l'Être.

July 15, 2019

1/10
Please reload

Archive
Please reload