Blog

Le pouvoir de l'écriture et du dessin


Aujourd’hui, la plupart d’entre nous a perdu l’habitude d’écrire. Notre société ultra-connectée via ses smartphones, ordinateurs et écrans tactiles nous a fait oublier l’écriture de lettres, de cartes postales, de petits poèmes ou tout ce qui se rattache à l’écriture en général. Pire encore, cette connectivité permanente a accéléré notre rythme de vie. Tout va tellement plus vite aujourd’hui. Et notre mental n’arrive pas toujours à suivre et à vivre ses émotions.


Petite j’avais un journal intime à qui je confiais tous mes secrets et moments de vie. Mes amours, mes tristesses, mes colères. Il en a vu de toutes les couleurs ! Puis j’ai cessé d’écrire à l’âge adulte. Mais pourquoi ? Car un adulte ça n’a pas de journal intime ? C’est ce que je me suis peut être dis dans le fond. Mais aujourd’hui, depuis près de 3 ans, il est de retour...mon grimoire ! Non plus comme avant, mais j’y note tous les moments forts de ma vie. Et je dois avouer que cela me soulage grandement.


Alors, et si nous pensions un peu à soulager notre esprit à travers une « détox » ? L’avantage est que celle-ci ne vous coutera rien d’autre que quelques feuilles et un stylo et qu’elle est utilisable à volonté et sans contre-indications !


L’écriture constitue une méthode très efficace et ses vertus s’étendent bien au-delà du simple processus créatif.

Coucher des mots sur le papier permet de se libérer des pensées compulsives, d’exprimer ses douleurs, ses sentiments et ses opinions. Plus encore, la science lui prête des avantages comme ceux de réduire le stress, de lutter contre la dépression, de guérir et de s’améliorer.


Mais vous pouvez tout à fait réaliser ce même travail à travers le dessin. Pas besoin d’être un artiste ni d’avoir un bon coup de crayon. Un dessin enfantin fait tout aussi bien l’affaire. Vous pouvez dessiner la colère à travers un volcan ou un orage par exemple, votre tristesse à travers la pluie qui tombe d’un nuage. Le dessin n’a pas de limite et offre l’avantage que vous seul pouvez le comprendre. Il est tout aussi libérateur que l’écriture car votre subconscient comprend que vous posez cela sur papier.


Ecrire aide à lutter contre le stress et la dépression


Le simple fait d’écrire permet l’amélioration de votre humeur, de votre état de stress et de sortir doucement de la dépression.

Selon une étude réalisée à l’université d’Etat du Michigan au sujet de l’écriture expressive sur la santé émotionnelle, les résultats ont démontré que 3 à 5 séances de 15 à 20 minutes étaient suffisantes pour constater une différence sur les personnes ayant participé à l’étude. Les chercheurs ont constaté une baisse de la pression artérielle et un meilleur fonctionnement du foie sur les patients qui se sont prêtés à l’étude en comparaison à ceux n’ayant pas réalisé le test. Ce qui n’est pas étonnant, puisque le foie est connu pour être le siège des émotions.


Le fait de poser sur papier des évènements stressants, émotionnellement intenses, traumatiques de la vie, permet d’être moins exposé aux maladies et nous permettrait d’être moins touchés par des traumatismes futurs.

L’écriture facilite la concentration et le sommeil


Lorsque nous démarrons un écrit, notre cerveau place cette tâche parmi sa liste de priorité. Il nous est donc très difficile de laisser libre cours à nos pensées envahissantes pendant cet exercice. L’écriture apporte la concentration et vide notre mental de tout ce qui nous parasite.


D’autre part, sur le même principe, le simple fait d’écrire 15 mn avant de s’endormir permettrait de stopper le flux de nos pensées et favoriserait le sommeil. Cela bien sûr à condition d’écrire des choses positives !


L’écriture, guérisseuse ?


Des chercheurs néo-zélandais semblent le penser. A travers une étude menée en 2013, ils ont contrôlé la récupération après blessures de 49 adultes. Le groupe a été divisé en deux groupes. Le 1er groupe devait écrire ses pensées durant 20 mn par jour pendant 15 jours, mais pas le second groupe.

A la fin de l’étude, 76% du groupe qui avait écrit était complètement guéri, contre 58% pour le second groupe.

En conclusion, le fait d’écrire ses douleurs et ses émotions a permis au 1er groupe de guérir plus rapidement, car le fait de donner un sens à ses sensations a permis de réduire l’anxiété lié à la blessure.

D’autres études sur des personnes asthmatiques et cancéreuses ont conclus que l’écriture améliorait la qualité de vie des malades et développait chez eux une vision plus positive des événements.


Ecrire développe la créativité


Le fait d’écrire chaque jour stimule notre cerveau et accroit notre imagination et notre créativité. En effet, nous lui demandons ainsi de créer régulièrement de nouvelles idées. Et au fil du temps, cela devient une habitude et la créativité prend peu à peu sa place dans notre vie. Cela se constate non seulement sur papier, mais également dans notre vie de tous les jours, dans notre travail, nos relations…


Le dessin et l’écriture pour nous défaire de situations bloquantes


Jacques Martel a mis au point la « technique des bonshommes allumettes » en 1993. Il s’agit d’un outil ludique et particulièrement simple à utiliser qui nous aide à nous défaire des liens d’attachement conscients et inconscients qui entravent nos relations avec les autres, ou à sortir de situations bloquantes.

Cette méthode va agir sur notre subconscient et nous permettre de nous libérer de nos émotions négatives en coupant les liens d’attachement toxiques qui nous empêchent d’avancer sereinement sur notre chemin.


Cette technique est facile à employer. Il n’existe pas d’étude sur son efficacité, mais elle est connue dans le monde entier. L’ayant moi même pratiquée, j’avoue avoir été agréablement surprise par son efficacité dans les situations pour lesquelles je l’ai employée.


Si cela vous intéresse, un petit livre très clair existe et vous explique tout : « la technique des bonshommes allumettes » - Jacques Martel - Ed. Broché.



Alors si vous êtes aussi convaincus que moi sur les bienfaits de l’écriture et du dessin… à vos plumes, stylos, crayons, feutres et papiers !


A très bientôt.

Nathalie.

A l'affiche
Archive